Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Success Store

Conseils 360 en e-commerce / webmarketing

Paiement en ligne, n’écoutez pas « forcement » votre banquier

Paiement en ligne, n’écoutez pas « forcement » votre banquier

Votre boutique est en développement, vous avez commencé à acheter des stocks, à vous pencher sur la rédaction de vos fiches produits et à faire de jolies photos… Le parcours n'est pas encore fini et l'une des missions avant le lancement est de fournir à votre développeur la solution de paiement en ligne. Vous avez bien entendu raison car le paiement par carte bancaire est de loin le premier utilisé en e-commerce. Par contre ne faîtes pas forcement comme beaucoup d'e-commerçants à aller voir uniquement votre banquier. Il n'est pas un spécialiste, vous donnera parfois de mauvais conseils et vous pourrez peut être trouver une meilleure solution peut être même moins chère ailleurs.

Votre banquier n'y connait à priori pas grand chose en paiement en ligne

Autant dire les choses sans détour, votre banquier ne s'y connait pas en paiement en ligne ! Bien sûr comme toute affirmation il y a des exceptions pour confirmer cette règle mais si vous avez des questions, on vous renverra la plupart du temps vers l'expert (départemental / régional) de la banque pour un RDV. Pas de panique toutefois, votre banquier n'en garde pas mois sa casquette de commerçant et vous présentera la solution de la banque avec quasiment le même discourt (sécurité des transactions par 3D Secure, PCI-DSS…) que vous entendrez chez la banque d'en face. Non pas que votre conseiller bancaire soit une poire (toute ressemblance avec une publicité télévisuelle serait purement fortuite), je ne me permettrais pas mais la plupart des banques utilisent la même solution de paiement en ligne sous marque blanche : Wordline (anciennement Atos Wordline). A de rares exceptions, elles commercialisent une solution en marque blanche qui évoluent très très peu ou qui ne suit pas le rythme des évolutions de la solution commercialisée ailleurs. Il y t-il d'autres désagréments ?

Quelques inconvénients pour la fourniture de votre paiement en ligne par la banque

Outre le fait que l'innovation n'est pas leur point fort dans la majorité des cas, les délais pour obtenir le kit d'installation à intégrer dans sa boutique est également parfois un point noir. Je ne vous parle pas en semaines mais en mois dans certains cas chez certains établissements bancaires. Autre grain de sable, l'accord de certaines banques pour vous fournir ce kit dépendra de votre déclaration de sainteté. Je m'explique. Lors de votre demande, vous devrez indiquer l'activité prévue de votre e-commerce, les produits que vous comptez vendre. Autant vous le dire de suite, si vous comptez vendre des canards vibreurs, votre banquier risque d'être plus réticent (à noter que les services indépendant se gardent aussi le droit d'analyser votre business mais seront peut être plus souples, non pas envers la loi mais de l'image de marque du secteur). Si le banquier assis en face du bureau ne vous connait pas déjà comme client avec une activité en retail, les délais seront à priori plus long, même pour une activité classique. Je ne sais pas par contre si la signature d'un contrat VAD peut connaître les mêmes embûches. Dernier écueil des solutions bancaires, la nécessité de devoir installer à priori un nouveau système si un jour vous décidez de changer de banque. Cela revient un peu au même problème de devoir changer d'email en changeant de FAI si on n'a pas ses emails chez Gmail ou Yhaoo par exemple.

L'argument du 3D Secure dangereux pour votre business

Toutes les banques vous proposeront le système de protection 3D Secure ou 3DS pour les intimes. Sur le papier il n'y a pas grand chose à dire (si ce n'est un bug avec Avast) cela sécurise les transactions et évite à priori les fraudes. La théorie se confronte malheureusement à une statistique douloureuse que tout e-commerçant un minimum averti connaît, celle de la baisse importante du taux de transformation. Les témoignages en France de perte allant de 20 à 40% ne sont pas rares mais cette réalité n'est pas toujours perçue ou comprise par les banques. Certaines imposent même le 3DS et refusent catégoriquement de le désactiver. Nous verrons plus bas qu'il existe pourtant des solutions pour l'avoir en mode sélectif suivant la typologie de la commande. Votre banquier vous refusera parfois la désactivation par méconnaissance du sujet. Attention toutefois, je ne dis pas qu'il ne faut absolument pas disposer de cette solution, cela dépendra entre autre de votre type d'activité et des prix de vos produits à vendre. Tous les business ne sont pas égaux sur le potentiel de fraude même si un livre blanc de la Fevad explique que désormais que tous les secteurs peuvent être touchés, même les couches culottes.

La banque n'a pas le monopole des services de paiement en ligne

Tout comme pour la souscription d'un crédit bancaire où vous n'êtes pas obligé de contracter l'assurance du prêt auprès de votre banque, il en est de même avec votre solution de paiement en ligne. En plus court : les e-commerçants ne sont pas obligés de passer par leur banque pour leur solution de paiement en ligne. Le contrat de VAD (vente à distance, il s'agit du contrat ERT20) ou VADS (ERT 24) signé avec celle-ci, vous pourrez avoir recours à un PSP (Payment Service Provider) indépendant où les prix et les services peuvent s'avérer plus intéressants. Ce n'est bien entendu pas dans l'intérêt du banquier de vous parler de solutions externes qui peuvent êtres plus intéressantes pour vous car il ne touchera plus que les commissions du contrat VAD (et encore pas dans tous les cas).

Combien coûte un système de paiement en ligne de banque ou indépendant ?

Les banques

Suivant les banques, les coûts de set up (frais de mise en service à l'ouverture) peuvent varier grosso modo de 150 à 600€, la moyenne étant aux alentours de 275 €. A cela s'ajoute des frais d'abonnements mensuels compris entre 15€ et 30€ (moyenne calculée de 18 €). Les abonnements comprennent la plupart du temps un volume classique de 100 transactions par mois avec des commissions en pourcentage et / ou fixe au delà. Garder à l'esprit que les prix sont négociables avec votre banquier, tout comme avec les offres des prestataires extérieurs souvent.

Les prestataires indépendants

Les offres sont beaucoup plus larges que chez les banques. Les frais de d'inscription varient ici de zéro à 300€, avec ou sans abonnement, avec un volume de transactions compris (entre 100 et 300) ou illimité. Point important à préciser, elles n'en seront pas moins sûre, pour vous en assurer demander la certification PCI-DSS. Je ferai un tableau comparatif des différentes solutions dans un prochain article mais je peux déjà vous donner quelques informations de différents acteurs avec solution de VAD qui m'ont répondu. Paybox : Acteur connu créé en 2000 qui propose aussi sa solution en marque blanche à des banques. Tarifs du Pack essentiel.

  • frais d'inscription : 290 €
  • abonnement mensuel : 25 €
  • nombre de transactions incluses : 100
  • prix au de la centième : 0,085 €

Payzen : Acteur trop peu connu mais très intéressant et novateur créé en 2009 (maison mère créée en 2001) qui propose aussi sa solution en marque blanche à des banques. Tarifs du Pack Payzen Go.

  • frais d'inscription : 149 €
  • abonnement mensuel : 14,90 €
  • nombre de transactions incluses : 100
  • prix au de la centième : 0,09 €

Paysite Cash : Acteur qui propose une solution avec ou sans VAD, les tarifs concernent ici l'offre avec VAD.

  • frais d'inscription : 99 €
  • abonnement mensuel : 20 €
  • nombre de transactions incluses : illimitées

Quels sont les points à veiller avant de souscrire à une offre paiement en ligne ?

Si le prix peu être un critère, il ne doit bien entendu pas être le seul. Vous pourrez vous intéresser entre autre au 3D secure dévérouillable, à son mode sélectif (activable ou non en fonction de certains montants de commande, pays du client…), à la personnalisation de la page de paiement au delà du logo de votre site (ce qui est un minimum), à l'existence d'une version mobile de la page de paiement, à l'affichage du prix en devises, aux différentes cartes supportées pour le paiement, à la possibilité de régler ou non avec Paypal, à la facilité de rapprochement bancaire pour votre comptable, aux possibilités de détection de fraude, à la possibilité de « bloquer » des adresses IP de précédents fraudeurs, à la possibilité de saisir les numéros de carte du client par téléphone (TPE virtuel), le module / addon pour votre CMS est il gratuit… Bien entendu cette liste n'est pas exhaustive mais vous donne des idées et pistes de réflexion sur le fait qu'une solution de paiement en ligne ne se limite pas au fait de pouvoir régler par carte bancaire. Une petite aparté sur la dernière question, celle du coût du module pour votre CMS. Si vous n'aurez pas de difficulté pour trouver un module à gratuit pour Magento, ne vous contentez pas de la place de marché officielle de Prestashop pour ce CMS. La plupart des solutions indépendantes proposent un module gratuit à utiliser pour Prestashop 1.5 / 1.6 qui ne sont pas listées sur le site officiel. La solution de paiement des banques sont elles à fuir ? Bien entendu que non, je vous invite à comparer les prix, les fonctionnalités, les évolutions possibles, etc. Je veux surtout que vous compreniez que contrairement à ce que beaucoup de futurs e-commerçants ou prestataires développeurs pensent, il n'y a aucune obligation de passer par une banque et que l'herbe sera peut être plus verte ailleurs. Connaissiez vous les services indépendants ? L'article a t-fil éveillé une curiosité quant au choix de votre solution ? Avez vous une expérience à partager en la matière ? Un guide comparatif vous intéresserait il ? Laissez moi un commentaire.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Laurent Danflous sur le portail Overblog

Commenter cet article

banque en ligne pour professionnel 29/06/2017 15:40

Pour moi, trouver la meilleure banque consiste à trouver le prix le plus bas en adéquation avec ses besoins et avoir une bonne relation avec son conseiller.

MarkOQ 24/03/2015 13:07

Bonjour, je vous remercie Laurent pour cet article compréhensif. Bien entendu il manque d'informations sur le sujet. J'ai hâte de voir une comparaison si vous en trouvez le temps.
Cordialement,
Mark O' Quigley

Adhame 17/02/2015 11:31

Excellent article ! Merci

Je conseille l’usage d’un établissement de paiement car cela permet d’avoir: un contrat VAD (signature électronique), une intégration via API, des fonctionnalités riches, des économies (par rapport à un VAD + Ogone/Paybox) et surtout des experts et un support plus disponible et un savoir-faire que les banques ne peuvent pas fournir.

On peut bénéficier du Smart 3D Secure , du 3X Sans Frais, du geofiltrage et d’une bonne gestion de la fraude.

Je vous conseille d’utiliser ComnPay.com solution de l’établissement de paiement Afone Paiement. C’est un acteur Français (made in France) , discret et sérieux, parmi les premiers établissements agréé en France.

Bon eCommerce !
Vous pouvez me contacter par email pour plus d'info.

Laurent Danflous 07/01/2015 14:33

Bienvenue Gabriel, ravi de vous avoir ouvert l'esprit sur des alternatives au système de paiement de votre banque. La méconnaissance du sujet par les conseillers est majoritairement le cas en agence, il y a souvent au moins un spécialiste par département / région suivant les cas et les conseillers renvoient leurs client vers ce spécialiste dès que ça devient un peu trop technique. Bonnes recherches.

Gabriel Martin 07/01/2015 10:24

Bonjour, Merci pour cette article qui vient de me donner des pistes alternatives à ma solution actuel.
J'utilise Sherlock via le LCL sur une plateforme presta.
D'un point de vu fonctionnel rien à redire. Bien que très peu souple, la solution fonctionne. Faut il préciser que toutes les fonctions de filtrage de transactions sont en options et donc payantes.
Le 3D secure est activable ou pas sur l'ensemble des transactions. Pas de possibilité de mettre des règles de déclenchement.
D'un point de vu humain, au niveau agence local, vous avez affaire à des gens très volontaire mais qui ne comprennent rien. Du coup vous êtes en permanence balloté entre eux et le prestataire (sherlock).
Tout cela donne une inertie de mouvement de plus de dix jours à chaque changement. En point encore négatif, les possibilité de modification de la page de transactions se limitent à un logo qu'il vous faut envoyer au préalable aux équipes support pour implémentation.
Bref, je ne sais pas ce que donne les autres solutions mais je vais me donner les moyens de les étudier.
Bon courage à vous. GM.

Elmehdi 04/08/2016 17:36

Bonjour Gabriel,
Je sais que j'ai très peu de chance de vous contacter via ce blog, mais si jamais vous recevez ce mail, pouvez vous me dire pour quel solutions avez vous opté en fin de compte ( pour le paiement en ligne des commandes sur votre site). Je suis chez lcl du coup je serais obligé de prendre sherlock je pense. Que me conseillez vous ? Merci.